universal currency converterversion françaiseversion française
make your selection and proceed to checkout to calculate shipping costs
   
 11 items


arnaud fleurent-didier
atsuko
audimat
chevalrex
edition paumes
editions nomades
encore super
equilibre fragile
in the mood for
jean
les carnets du dessert de lune
mehdi zannad
microcultures
myriam huré
naïm amor
objet disque
perio
sandrine péron
serge morin
talitres records
transversales records
tricatel
valérie belmokhtar
warum
youpe youpe




annee
alix d. reynis
all the ways to say
aperture
atelier mouti
bdm studio
britney pompadour
ciment
carré royal
charlotte gastaut
charlotte sometime
claire hecquet-chaut
coucou suzette
inaden
judith benita
kaweco
l'amer supérieur
la bougie herbivore
la fabrique de février
les editions du paon
lost & found
lost in
macon & lesquoy
maison baluchon
maison em
mamamushi
mathilde dubois
mini labo
moismont
monsieur papier
mrs. nobody
pagil blaja
papillonnage
polepole
redfries
rive droite
rue du bouquet
sabrina
samo
scarlette ateliers
season paper
the dybdahl co
traveler's company
trois petits points
twen
unseven
veni vedi vici



To subscribe
and unsubscribe :  
 


<< 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 >>


03/05 - Sofa

"Guillaume Fédou ne sait pas parler de lui. Il préfère parler des autres au téléphone, ou alors chanter. C'est là qu'on sait ce qui le retourne. Au stylo, Guillaume se met à poil. Au micro, il s'oublie. Ses lyrics moulés à la serpe, dico du rime encodé dans la tête, Guillaume les loge sur bande la gorge craquée de nicotine et vide de références. Les arrangements, ces trucs longs et compliqués, il les confie à des professionnels. C'est là le vrai luxe du branleur: savoir préparer minutieusement sa glande de la journée. Pour ça, Guillaume a trouvé en Arnaud Fleurent-Didier un souffre-douleur exemplaire. Ensemble ils produisent un disque qu'on appellera "Action ou vérité". La musique sera indubitable, les chansons parleront d'après l'amour ou d'open bar. Et tout le monde aimera Fédou (...)"

30 secondes promo consacrées à Guillaume Fédou par Guido Minisky

> voir l'article


15/02/05 - Le Temps

"(...) Dans ce temple des Nations unies, nous sommes les gardiens d'un idéal, nous sommes les gardiens d'une conscience. Deux ans plus tard, ce laïus empreint d'une majesté classique acquiert, en regard de ses maigres effets, la patine mélancolique et dérisoire d'une cause perdue.
Arnaud Fleurent-Didier l'a bien compris, qui étage le discours du ministre sur un accompagnement tendrement dramatique où piano, clavecin et chœurs conspirent à évoquer les bandes-son d'un Ennio Morricone ou d'un François de Roubaix. Jusqu'à l'intervention de Colin Powell, concluant la «chanson» par sa voix de crooner va-t-en-guerre (...)"

Nicolas Julliard consacre un article à la 18ème sortie chansonpoche, Un monde meilleur... pour la rubrique "Temps Fort" du quotidien suisse

> en savoir plus


03/02/05 - Télérama

" (...) Entre Barbara (la grande) et Isabelle Mayereau, la belle Carlotti devrait se tailler une place à part. C’est en tous cas l’avis du musicien et producteur Bertrand Burgalat qui a orchestré plusieurs de ses chansons. Et le nôtre." Philippe Barbot


> en savoir plus


02/05 - Challenges

Chansonpoche, de French Touche
"(...) C’est un disque en forme de carte de crédit. Lancés par la boutique parisienne French Touche, qui cumule les fonctions de "galerie d’objets touchants" et de maison de disques, les chansonpoches sont des objets musicaux non identifiés à glisser dans vos poches ou dans vos baladeurs. A noter, le vrai travail d’imagination sur le visuel des disques. Le CD n’est plus une galette grise (...)"

La revue économique a repéré nos "objets musicaux non identifiés"



01/05 - Le Parisien

" (...) Chez French Touche, véritable bazar poétique de la rue Jacquemont (XVIIe), les gri-gris sont une spécialité et ils sont étonnants ! Il y a aussi de charmantes broches comme un coussin renfermant ses secrets, qui nous protègent du mauvais oeil... Et puis également en vente dans cette caverne d'Ali Baba aux ondes positives, des petits portes-clefs ou accroche-portable coréens , des badges mexicains contre la morosité ou encore un petit lien avec des pompons cubes à mettre sur votre porte (...)"

Pour "aider la chance en 2005", le quotidien Parisien est venu nous rendre visite

> voir l'article



14/12/04 - Tokyo News

French star à Tokyo !
Sa chansonpoche Qui m'aime me fait suivre est en effet à l'honneur, en pleine page de cette publication japonaise...

> voir l'article



12/04 - Le nouvel Obs

"(...) Comme tous les rappeurs, Fuzati vient de banlieue, mais la sienne, c'est celle du Roi-Soleil. Dans une langue châtiée, il dit sa drôle de misanthropie : 'NTM, c'est comme la Star Ac et les seins siliconés, c'est ce qu'on nous vend à longueur de journée - Euh, Vincent Delerm ? 'Lui c'est comme les gens qui pètent et ça sent rien' (...)"

Si Versailles m'était rappé, un portrait de Fuzati du Klub des loosers par Fabrice Pliskin

> voir l'article


10/04 - Journal Nantais

Rien ne sert d'espérer pour entreprendre...

Le succès artistique en ce début de vingt-et-unième siècle semble tant le résultat des transactions entre les directeurs de marketing des majors de l'édition et leurs homologues des grandes surfaces culturelles qu'à ce compte-là les seuls disques et livres qui atterriront dans nos bibliothèques le devront à leur disposition en tête de gondole dans les linéaires des magasins bien plus qu'à leur valeur artistique intrinsèque. Aussi dans ce contexte chaque nouveau disque d'un artiste indépendant comme Arnaud Fleurent-Didier distille-t-il un bol d'air de liberté salutaire.
Arnaud Fleurent-Didier est de ceux-là qui poursuivent un chemin de franc-tireur de la chanson pop française. Son dernier album, Portrait du jeune homme en artiste ne s'écarte pas plus que ses prédecesseurs de l'impératif de l'indé : do it yourself ! Multi-instrumentiste, Arnaud y tient la basse aussi bien que la guitare ou la batterie, le piano, et même les violons, ne déléguant que les parties de flûte et de clarinette - et encore pas toujours (...)

Portrait du jeune homme en artiste paraît donc chez French Touche. Ce qui était d'abord une "galerie d'objets touchants" du XVIIème arrondissement (les vêtements, céramiques et peintures, ainsi que les disques, qui y sont disponibles ont la particularité de provenir en direct des ateliers des artisans) est aussi devenu un label par la force des choses.
On rapproche souvent le style de la pop de Fleurent-Didier de celui de Divine Comedy - même penchant symphoniste pour les arrangements léchés de cordes et de voix, évidence de la mélodie - mais le compare-t-on à cet autre touche-à-tout de la pop qu'est Jim O'Rourke sous prétexte qu'Arnaud a contribué entre-temps à la réalisation des disques de Wilfried*, French, Katerine et de Guillaume Fédou - chez French Touche également - , avant de se consacrer à ses propres travaux ?

Les douze nouvelles chansons qui constituent le Portrait du jeune homme en artiste racontent la vie d'un jeune homme décidé à changer de vie et pensant ne pouvoir se réaliser que dans et par l'art. L'album dans la globalité de son concept retrace ce processus, de la résolution à la sagesse, en passant par la colère, mais aussi par le découragement et l'acédie, à travers des ballades aux textes ciselés qui vous trottent obstinément en tête toute la journée. Ses chansons inventent souvent un monde idéal, peuplé d'amis et d'artistes (Le XXIème arrondissement de Paris, Portrait du jeune homme en artiste). S'il vit la musique comme une utopie, Arnaud ne manque pas au passage de railler amèrement les professionnels de la profession dans Rock Critique. Il est vrai que sa carrière n'est pas à l'abri des paradoxes : ainsi son deuxième disque, enregistré sous le nom Notre-Dame, lui avait apporté une certaine reconnaissance dans une frange limitée de la bohème mais s'était vendu surtout au ... Japon. Cherchant la notoriété, certes, l'artiste examine la sincérité de sa démarche. L'autre thème majeur de l'album concerne la relation amoureuse, où le jeune homme partagé entre la passion amoureuse et le besoin de liberté hésite à s'engager. Je voterai pour toi, porté par une ligne de basse lascive et par un électro-beat de disco italienne implacable est un bijou d'érotisme tandis qu'A l'ombre des jeunes filles en pleurs caresse en un clin d'oeil à Proust, la tentation du donjuanisme et en explore les états d'âmes : " Il faut savoir quitter au petit jour / Celle avec qui tu comptais finir / Et comme on quitte son premier amour / Il faut savoir partir sans se retourner. " Et toujours, toujours, aller de l'avant.

Gilles Rocher


      

04/05 - Magic

Magic sonde Guillaume Fédou, Stéphane Massy, Thierry Rochet et Hélène Hampartzoumian chez French Touche
1. Groupe ou artiste préféré ?
2. Le meilleur disque de la collection chansonpoche ?
3. Une chanson pour le printemps ?
4. Dernier disque acheté ?

> voir l'article


03/05 - La Blogothèque

La Blogothèque invite chaque semaine un chansonpoché à sélectionner, commenter et faire partager les titres qu'il aime. Avant Guillaume Fédou, French, Mathieu Césarsky (Los Chicros) et Stéphane Massy (Tante Hortense), Flóp se prête au jeu du mp3 blog.

> en savoir plus



14/02/05 - Chronic'Art

A la Saint-Valentin, la chansonpoche Un monde meilleur... et French Touche "le label de petite taille" sont dans le guide Chronic'art.

> voir l'article



02/05 - Le nouvel Obs

"(...) Des trucs tout plein partout. L'espace est exigu. Dedans ça regorge de vêtements pour les enfants, besaces brodés, bijoux, vaisselle, bouquins... Il y a de tout. Mais que des pièces de créateurs sélectionnées au petit bonjeur et saupoudrées dans les interstices et recoins de la caverne (...)"

Une vraie galerie d'objets touchants
Le nouvel Obs sélectionne French Touche dans son guide parisien

> voir l'article



01/05 - Libération

"Verone, le top de la pop folk techno" fait la couv de libé.
Article signé Bayon et interview de Fabien Guidollet, leader du groupe qui a vu des chevaux sous la mer pour la sortie de leur premier album.

> voir l'article



01/05 - Les Inrocks

"(...) A Versailles, Fuzati reçoit avec un masque blanc, des idées noires, un rire jaune : bienvenue au Klub Des Loosers, le plus étonnant ovni du hip-hop français, et dans son album cinglé et cinglant, Vive la vie (...)"

Pierre Siandkowski rencontre Fuzati du Klub des loosers pour les Inrockuptibles

> voir l'article


12/04 - Le Téléviseur Digeste

" Un vrai disque de rebelle : faire de la chanson française avec des morceaux de poésie et des compositions symphoniques, sans rire, il fallait oser. Arnaud Fleurent-Didier l’a fait, et se montre largement à la hauteur de son audace. On l’a comparé à Gainsbourg et à Polnareff, alors que son album est tout ce qu’il y a de plus « fleurentdidiesques » ! "

Sélection du Portrait du jeune homme en artiste d'Arnaud Fleurent-Didier parmi les meilleurs disques de l'année 2004

> en savoir plus



10/11/04 - Look!s

Le magazine japonais Looks paraît conquis par la sélection de French Touche. Très bel article dans le numéro Winter 2004.
Kawai !


> voir l'article



10/04 - Zurban

Rencontre avec Caro & Lili par Sandrine Pereira

> voir l'article


09/04 - Magic Box

" Et si le renouveau de la Chanson Française était incarné par ce jeune homme, mal rasé, timide et cultivé… On peut raisonnablement le penser à l'écoute de Portrait du jeune homme en artiste. Ferré, Polnareff, Gainsbourg, Arnaud a su les assimiler, sans les plagier. Il nous livre un album beau et touchant aux arrangements précieux. Une vraie réussite qui nous donne envie de crier "Vive la Chanson Française" (...) "

Retranscription de l'interview d'Arnaud Fleurent-Didier par Denis Zorgniotti

> en savoir plus



07/07/04 - France, The next best thing to being there

"(...) Sweet CDs
French Touche boutique on the rue Jacquemont, Paris has launched a new range of musical novelties - mini cds the same size and shape as a phone card, which contain just one song. The idea behind the 4€ product is to allow customers to exchange their favourite songs with friends and loved-ones. Aaaw (...) "

Les chansonpoches de French Touche repérées par le magazine anglais France, The next best thing to being there

> voir l'article


14/06/04 - The Guardian

chansonpoches cross the channel !

"(...) The 'rubber ring' may be Morrissey's fetish item, but for Valérie and Emilie, owners of the French Touche boutique in Paris, which specialises in 'charming objects', it's a mini-CD the size and shape of a phonecard and containing an individual song. The 'charming' notion inherent in these obscure objects of desire is that they should be exchanged with friends, sent as gifts, or simply carried around in a shirt pocket, close to one 's heart - aah!! (...)"

Découverte des chansonpoches par David Mc Kenna pour la rubrique Little things we like du quotidien britannique.

> en savoir plus


<< 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 >>


90 rue Legendre 75017 Paris (access map)
tuesday to saturday : 11am - 8pm
phone : 33 (0)1 42 63 31 36
contact@frenchtouche.com - online help - terms of use


design & production : webdesign@frenchtouche.com
online secured payments with Banque Populaire